Les chats blancs

  • 1991, les premiers NFO blancs débarquent en France.
  • 1995, une sanction tombe.
  • Quelques notions de génétique, par Marc Peterschmitt, docteur-vétérinaire
  • Trois champions du monde... rien que cela !
  • Quelques NFO blancs en Europe
  • Le chat blanc prédisposé aux cancers de la peau, par Sandrine Cayet, docteur-vétérinaire

En 1991, les premiers NFO blancs débarquent en France...

 

Ils entrent à travers l’élevage Naima’s situé en Suisse et furent le fruit des premières portées de GIC Isak-Dinesen Felix Jubatus, meilleur chat de Suisse en 1990.

En 1992 sa fille Naima’s Zora est meilleure jeune chatte Suisse à Nelly Brosselard

Sans oublier GIC Naima’s U-Farouk à Philippe Kiefer et Naima ‘s U-Ellis à Sophie Demay .Elevés par Monica Chopard- von Ritter, ils étaient tous les petits enfants d’Avedine.

A la Mondiale à Genève (1994) il y avait 14 NFO blancs sur 121 inscrits, proportion importante.

En 1991, Geneviève Cournud importait Ragnar del Valhalla, petit-fils d’ Isak-Dinesen, alias Dino (voir encadré)

La descendance de Norte par GCI Catline Evita née en 93, qui  appartenait la chatterie av Moltemyr, arrive en France via la chatterie Wood Lake qui  accueillit sa fille (N) Stella av Moltemyr  en 2001.

Skovdue Felix Jubatus,

 


                                     Isak-Dinesen Felis Jubatus

 

 

Harald Rein Felix Jubatus  classé au top ten danois en 93

 

 

Ragnar del Valhalla


Geneviève Cournud

Ah, Avedine…son look si particulier et que n’ont que les NFO blancs… et les oreilles d’Avedine, en particulier, me fascinaient.

J’entrais en contact avec Jette-Eva Madsen mais le carnet de commandes était plein sur plusieurs années !

Monica Chopard, la propriétaire de Dino m’a alors aiguillée vers l’Italie où j’ai acheté à Elena Scorta, Ragnard del Valhalla, arrière petit-fils d’Avedine (avec 2 fois dans son pedigree Pan’s Polaris).

C’était un chat très gentil, facile en exposition, sauf qu’avec le temps, il avait un problème de queue, je ne dirai pas grasse mais marronnasse malgré tous les soins que je lui apportais.

Cela ne l’a quand même pas empêché de devenir Champion d’ Europe FIFe avec une très jolie collection de Bests… Panier plein ;-)

Ragnar avait les yeux jaunes, entendait mais produisait des chatons malentendants. Une de ses filles, Iverinne, restée à la maison avait le même problème ce qui m’a découragée de persévérer dans l’élevage des chatons blancs surtout qu’à l’époque les tests audiométriques n’existaient pas en France, maintenant, oui.

 Quant aux oreilles d’Avedine, Ragnar n’en avait pas hérité, hélas !

Ni d’ailleurs Skyfrit Felis Jubatus, fils d’ Avedine, blue mackerel tabby, acheté à Jette-Eva quelques années plus tard !

 

Je me rappelle avoir croisé Isbjorn de la Cachouteba, fils de Ragnard, né en 1992 au détour d’une expo, je découvrais le NFO blanc.

Isbjorn devient en 1997 « Grand Champion d’Europe Indépendant ». Parallèlement, il est classé 1er NFO dans le cadre du challenge « Raminagrobis » organisé par l’AFPL. Isbjorn appartenait à la chatterie « Des Gardiens du Vieil If »

 

Une sanction tombe.


Le monde du Norvégien flottait sur un petit nuage blanc quand tout à coup, mi-1995, éclatait un gros orage, pleins de coups de tonnerre qui se répercutaient de pays en pays, laissant assourdis, abasourdis et hébétés les propriétaires de NFO blancs, d’autant que Skovhugger Felis Jubatus, jeune mâle blanc, venait de devenir Champion du Monde à Lisbonne quelques semaines auparavant : la FIFe interdisait, sans délais (c’est à dire à partir de 1996), la présentation en concours et la reproduction des chats blancs malen-tendants...(quelque soit la race).

Cette « sanction » est arrivée sans prévenir alors que le NFO blanc avait acquis ses lettres de noblesse et  avait su faire taire ses détracteurs par sa beauté.

Paula Swepston, inconditionnelle de la couleur, avait signé son apogée par un article écrit de sa main, paru en 1994 «les  chats de la neige » qui  fit le tour du monde des NFO.

En France, l’engouement pour ce chat des neiges s’étiole, ils étaient de moins en moins représentés en exposition.

D’autres pays moins frileux que la France conservaient un cheptel plus représentatif de cette couleur. Malgré tout, en concours le nombre diminuait.

En Hollande, un chat se fait remarquer, EC/EP T’Annes Sven Jutte, il devient, en 1997, meilleur « all-round NFO » des Pays Bas, un résultat qui comprend non seulement les neutres mais aussi  adultes et chatons.

Ce chat était magnifique et doté d’un caractère exceptionnel.


Quelques notions de génétique...

 

Par Marc Peterschmitt, docteur-vétérinaire

 Différent de l’albinisme, qui existe dans de nombreuses espèces animales dont le chat (mais pas chez le Norvégien), l’allèle W ou « white dominant » est dominant et épistatique sur tous les autres gènes de couleur : ceci signifie que tout chat portant un allèle W sera entièrement blanc et n’exprimera aucun des autres allèles de couleur (le brown, le bleu, le silver, le tortie etc.). Toutefois, certains chatons naissent blancs avec une tache sur la tête qui peut partiellement indiquer ce qu’il cache sous le blanc. Cette tache s’efface ensuite.

Contrairement aux chats albinos qui ont des yeux bleu clair voire rouges, les Norvégiens blancs uniformes ont des yeux pigmentés (verts, jaunes, bleus ou vairons). Contrairement aux chats albinos, les Norvégiens blancs peuvent également présenter des problèmes de surdité d’une oreille ou des deux.

Toutes ces spécificités du chat blanc (non albinos) s’expliquent par les relations des différentes cellules précurseurs de la pigmentation, de l’oreille interne et de la rétine qui ont toutes une origine commune lors de la confection de l’embryon durant la gestation. Les chats blancs aux yeux bleus sont prédisposés à cette surdité, pour autant des chats blancs aux yeux verts ou jaunes peuvent également être atteints.

Cette surdité concerne généralement l’oreille du côté de l’œil bleu lorsque le chat a les yeux vairons.

A l’heure actuelle, aucune donnée précise n’est disponible chez le chat, ni dans les autres espèces animales par apport à la prédisposition héréditaire de la surdité : nombreux sont cependant ceux qui s’accordent pour dire que certaines lignées de blanc montrent un plus fort taux de surdité sur les animaux blancs, avec souvent des ancêtres apparentés dans ces lignées. Les novices blancs dans ces lignées étaient-ils sourds ? Possible, le test audiométrique

Un autre élément intéressant à retenir : certains chats bicolores (blanc étendu) aux yeux bleus se sont révélés avoir une ouïe défectueuse. Ceci s’explique également au niveau de l’embryogenèse : le gène responsable des taches blanches et le gène « blanc uniforme » interviennent dans la même étape et de façon similaire au niveau des cellules précurseurs de la pigmentation et de l’ouïe. Pour cette raison, on déconseille généralement de marier un blanc uniforme avec des chats van ou arlequin.

La surdité est une tare et même si son origine génétique n’est pas intégralement comprise, elle justifie pour autant d’en tenir compte dans un schéma d’élevage.

De plus, un chat sourd, même s’il est capable de s’adapter dans un environnement délimité (appartement, maison, enclos), est en danger permanent dans un environnement extérieur non protégé. Pour cette raison, les chatons blancs seront testés par test audiométrique sous anesthésie pour évaluer la capacité de l’oreille interne à entendre.

Seuls des chatons entendant des deux oreilles devraient être conservés pour l’élevage.

Les chatons sourds devront vivre dans un environnement sans danger.

 

 
 

 

 

Un chaton noir et un blanc… une maman blanche issue d’un mâle blanc et d’une femelle noire…

Le père des chatons est brown tabby et blanc.

Hé oui, sous le blanc, une couleur est cachée…C’est donc LA surprise lors de la naissance de chatons issus de blanc.

Une aide pour l’éleveur… souvent les chatons ont une tache de naissance qui permet de déterminer la couleur cachée du chaton ! (voir les chatons ci-dessus)

 

             

 

Trois champions du monde, rien que cela !


1995 

Skovhugger Felis Jubatus, jeune mâle 

World Winner  à Lisbonne (Portugal)

à Vibeke et Kjeld Jorgensen

Chatterie Europa (Danemark)

  Skovhugger

1998 

Skakmat Felix Jubatus, jeune femelle

World Winner à Poznan (Pologne),

puis récidive en 2000 à Prague (Tchécoslovaquie) en adulte, 

à Jette Eva Madsen

Chatterie Félix Jubatus (Danemark)

  Skakmat

2005

JW Nirvana Blue Tanis jeune femelle

World Winner à Biella (Italie) 

à Nelly Bozolli

Chatterie Blue Tanis (Suisse)

  Nirvana

 

Quelques NFO en Europe


CH S*Little L's Humble JW 

Né le 11/03/2010

à Sylvia Dahlkvist 

Chatterie Little L’s (Suède)  


 

13 BIS

2ème meilleur chaton/junior  2010  FIFE Sverak

Chat de l’année et meilleur chaton /junio 2010  club  Elfsborgskatten

Meilleur chaton/junior  2010 au  Skogkattslingan.

Humble
 

GIC Gillians Hvirkelig Hviid 

Né en 2006 

à Sanne & Jens Burø

Chatterie  Minor Lynx  (Danemark)

 

 

 

De nombreuses nominations et BIS

Deux BOB

Triple grand champion TICA

 Hvirkelig

EC DSM Kilimandjaro av Skara Brae

à Catherine Meyer-Körber

Chatterie des Fines Terres (Suisse)


 

Avant tout un chat merveilleux, un caractère formidable, un cabotin, un show cat, un reproducteur hors pair avec à son actif une descendance blanche nombreuse, sans problème de surdité et quelques magnifiques chats colorés.

Mon meilleur souvenir, une exposition alors qu'il n'avait pas 9 mois, les juges ont compris que c'était un chat de cirque, ils l’ont fait traverser toute la table du best in show avec des plumeaux sans qu'aucun assesseur ne le tienne.

Aujourd'hui âgé d'un peu plus de 9 ans, il reste un chat cajoleur et joueur. Bien entendu, les filles l'adorent et il est toujours très intéressé par une jolie demoiselle.

Son fils Tolstoï devrait prendre la relève prochainement, mais rien ne presse.

(Catherine Meyer-Körber)

Kilimandjaro

Le chat blanc…prédisposé aux cancers de la peau… Par Sandrine Cayet, docteur-vétérinaire

 

A la différence des chats de couleur, les chats blancs ne sont pas protégés des UV par les poils, donc ils font facilement des cancers des parties à peau fine: risque multiplié par 14!

Les zones concernées sont à 80 % les oreilles, puis 15% la truffe et 5% le coin interne de l’œil.

Puisqu’ induits par les expositions répétées aux rayonnements du soleil, ces cancers sont bien évidemment plus fréquents dans les régions très ensoleillées …

Pourquoi les chats blancs ? Et quels chats blancs ?:

La couleur blanche du poil fait que la peau est moins protégée des rayonnements ultraviolets : ceux-ci ne sont pas renvoyés et atteignent la peau dont les cellules subissent des mutations qui finissent par déborder le système de protection.

Attention, ceci concerne les chats blancs mais aussi les chats avec seulement les oreilles ou la truffe blanche. En fait, tous les chats avec du blanc sur la face sont concernés.

Ce cancer spécifique s’appelle CARCINOME EPIDERMOIDE (ex épithélioma spinocellulaire).

Il est provoqué par l’action répétée des UV. Il faut en moyenne 7 années d’exposition pour développer ce cancer. C’est donc une tumeur des chats âgés : la moyenne d’âge des chats atteints est de 12 ans.

Quand s’inquiéter ? :

Quand le bord des oreilles rougit et commence à se racornir, on est encore au stade précancéreux. Comme pour tout cancer, plus tôt on intervient, plus les chances de guérison sont bonnes.

Donc il faut tout de suite penser cancer sur des oreilles au bout qui se racornit ou devient noir ou sur une truffe qui s’ulcère.

Les carcinomes épidermoïdes ne forment pas de « boule » mais au contraire, ils «  grignotent » les tissus : les lésions se présentent sous forme

Les carcinomes épidermoïdes de la face sont très agressifs localement mais métastasent rarement : moins de 10% des cas.

Les traitements possibles :

Ils dépendent de la localisation…

          Pour les tumeurs du pavillon de l’oreille, le traitement de choix est la chirurgie : elle est très souvent curative mais il faut couper large : on coupe les oreilles à la base…

Cela peut choquer quand on évoque cette option mais en fait, c’est une chirurgie facile et une fois que les poils ont repoussé, le côté esthétique est vraiment correct et surtout le chat est sauvé (sauf si le cancer a déjà atteint la base de l’oreille bien sûr) à condition de l’empêcher de continuer à se prélasser au soleil….

            Pour les tumeurs de la truffe, la chirurgie peut être envisagée, elle est très impressionnante mais le résultat final est admirable.

Cependant, la meilleure option reste la radiothérapie ou la curiethérapie : très efficace et indolore.

Le seul bémol, c’est qu’il n’y a que 3 centres en France qui proposent ce service : Maisons-Alfort, Bordeaux (33)  et Villeneuve d’Ascq (59).

Pour la radiothérapie, le chat doit rester hospitalisé plusieurs semaines. (Budget moyen 1000€)

Pour la curiethérapie, il reste hospitalisé 3 à 5 jours. (Budget moyen 700 €)

              Pour les tumeurs de la paupière, la chirurgie est la plus appropriée mais souvent délicate car il faut reconstruire la paupière…

La prévention

Finalement, comme pour tous les cancers, c’est la prévention qui fonctionne le mieux…

Au choix : 

   1) Habiter Londres … le « brouillard » est très efficace…

   2) Garder son chat blanc en intérieur…

   3) Ne pas avoir de chat blanc (non, je blague !!!!!)

   4) Mettre de l’écran total au moins sur les pavillons auriculaires à chaque fois que le chat sort par une journée ensoleillée… (Là, je suis sérieuse…).