Petit pays, superbes chats, cap sur la Finlande

C’est un « Portrait de Champion » d’un nouveau genre que nous vous proposons dans ce numéro : le champion, cet été, c’est la Finlande. A la charnière entre la Scandinavie et le monde balte, ce pays peu densément peuplé (5,5 millions d’habitants, contre 65 millions pour la France) produit bien moins de chats des forêts norvégiennes que ses mythiques voisins la Suède, la Norvège, et le Danemark, mais parvient à développer un élevage exigeant et rigoureux qui s’impose lui aussi dans les compétitions internationales. Rencontre avec les amoureux finlandais du skogkatt.

Dossiers joints :

C’est un chiffre qui attire l’attention : en 2012, seulement 228 Norvégiens ont été enregistrés auprès du livre d’origines finlandais, le SuomenKissaliitto[1], contre 1723 pedigrees délivrés en France par le LOOF.[2]

Un pool commun de très beaux mâles

« Je crois que les Finlandais ont une très forte culture du travail en équipe », nous dit Hanne Lankinen, chatterie Slytiger’s. Les études des sociologues soulignent toujours le sens de la communauté propre aux pays de l’Europe du Nord, héritiers d’une organisation clanique : on ne peut qu’abonder dans leur sens quand on observe l’élevage de skogkatt en Finlande.

Un très grand nombre de mâles sont en copropriété, et utilisés par deux chatteries partenaires. Les pedigrees nous montrent combien le travail commun, avec échanges de chatons sur plusieurs générations, est fréquent. Outre la copropriété, les saillies extérieures sont très pratiquées, et on peut globalement affirmer que l’élevage finlandais s’appuie avant tout sur la mise en commun de très beaux mâles, non seulement les mâles qu’on importe, en s’associant à plusieurs chatteries pour faire entrer dans le pays un sujet hors du commun, mais aussi ceux qu’on cherche à garder dans le pays : il n’est pas rare de voir, sur les sites web des éleveurs finlandais, la mention « Pour élevage – seulement en Finlande, ou éventuellement Suède » accolée aux noms des plus beaux chatons mâles à vendre.

Les Finlandais vendent d’ailleurs bien plus de chatons en élevage au sein de leurs frontières qu’à l’export, selon une stratégie assumée : les plus beaux spécimens doivent rester à portée de main, afin de pouvoir perpétuer le travail d’élevage entrepris. Mais en revanche, dix à vingt Norvégiens venus de l’étranger sont importés chaque année, selon les données fournies par le club de race finlandais, le Norjalainen Metsäkissa Ry[3].

Import de lignées classiques, et originalité finlandaise

 Un double mouvement imprègne en effet l’élevage finlandais depuis ses débuts, partagé entre l’imitation inéluctable de ses modèles scandinaves, et la culture d’une spécificité finlandaise : d’une part, la plupart des éleveurs pratiquent l’import de lignées célèbres et recherchées ailleurs en Europe, d’autre part, chez certains se manifeste la tentative de préserver une certaine originalité finlandaise, avec des lignées qui restent très exclusives.

Les premiers Norvégiens arrivent en Finlande en 1979, soit deux ans après la reconnaissance officielle de Pan’s Truls par la FIFe, et comme partout ailleurs, les lignées Pan’s ne peuvent que très fortement marquer les débuts de l’élevage finlandais. En 1980, IC Pan’s Toro (fils de EP GIC Pan’s Tonny et Pan’s Toa, un pedigree bâti en forte consanguinité sur Pan’s Truls) est importé par la chatterie Satukissan, et il reste à ce jour le mâle qui fut le plus utilisé en Finlande, étant le père de 67 chatons.

De nombreux éleveurs vont chercher de très beaux chats dans de célèbres élevages scandinaves, comme la chatterie Tähtitassun avec plusieurs chats Felis Jubatus au début des années 1990, la chatterie Dunderkatten qui importe en 1991 une fille de Freddy av Myre, IC Malarkluddens Madonna DM, ou encore la chatterie Blue Viking, qui ramène en 1998 une chatte blanche du Danemark, ICEuropa's Kække Snehvide, fille du célèbre WW95 ECSkovhugger Felis Jubatus.

La chatterie Hopeahännän poursuivra cette tradition d’import de belles lignées danoises au début des années 2000, en commençant son élevage avec EC DK* Havheksen’s Hannibal et DM GIP&EC May Gamgee Felis Audax*DK.

La chatterie Tähtitassun, dont les premiers chatons ont vu le jour en 1986, est le plus ancien élevage finlandais encore en activité, et poursuit son travail axé sur ces vieilles et belles lignées.

Mais un autre courant s’est développé en parallèle : la création de lignées typiquement finlandaises, basées sur les quarante-trois novices nés en Finlande et reconnus par la FIFe. En effet, si la Norvège fut le berceau originel de la race, d’autres pays ont pu proposer jusqu’au début des années 1990 leurs chats des bois aux instances officielles, et la Finlande a vu quarante-trois chats finlandais intégrer les livres d’origines, entre 1983 et 1991.

Une seconde histoire des débuts du Norvégien s’esquisse ainsi, légèrement différente de celle que nous connaissons, aux marges de l’Europe, dans les bois et au bord des lacs de Finlande. Parmi ces ancêtres baltes, certains n’ont pas eu de descendance, ou leur lignée s’est arrêtée après une seule portée, comme Nyyti, femelle écaille née en 1989, ou Viiru, mâle brown tabby mackerel né en 1989.

Pour d’autres chats, des lignées exclusivement finlandaises se sont crées sur plusieurs générations, initiant un travail d’élevage totalement original, mais qui s’est malheureusement éteint par la suite, et dont nous avons aujourd’hui perdu l’héritage. C’est le cas de Jäppinen, femelle brown tabby mackerel née en 1986, Takku, femelle brown tabby mackerel et blanc née en 1983, ou encore Natusha, femelle brown tabby mackerel et blanc née en 1988, dont la lignée s’évanouit après plusieurs générations de travail à la chatterie Rasmusin.

En revanche, d’autres courants sanguins ont pu être perpétués jusqu’à nos jours, comme celui de Jasmin, femelle bleue silver tabby mackerel et blanche née en 1991, et Mörkö, mâle black smoke et blanc né en 1984, qui se sont inscrits dans les pedigrees de la chatterie Polarheim, Siru, femelle brown tabby blotched et blanche née en 1983, qui a reproduit chez Kissakodin et dont la lignée a été conservée par la chatterie Godfather’s, ou encore Libby, femelle brown mackerel tabby et blanche née en 1987, dont la descendance s’est poursuivie dans les chatteries Kujakeikarin et Dunderkatten.

Si Polarheim et Godfather’s ont malheureusement arrêté l’élevage à ce jour, leurs lignées se sont diffusées ailleurs en Europe, et on retrouve encore ces novices finlandais au fond de certains pedigrees ; quant aux chatteries Dunderkatten et Kujakeikarin, elles sont toujours actives, et poursuivent un travail original, basé sur des pedigrees majoritairement finlandais. C’est ainsi que l’import de Dunderkatten’s Sigurd, mâle bleu et blanc, a constitué une ouverture très enrichissante pour la chatterie Killix en 2003, et ce chat a eu une large descendance au Danemark.

Quant à la chatterie Kujakeikarin, elle possède un mâle de dix ans, tout récemment castré, qui fait figure d’ovni dans l’élevage du Norvégien : la perle noire EC Kujakeikarin Black.

A l’heure où presque tous nos chats ont des pedigrees où Pan’s Polaris représente, selon le calcul effectué par la base de données Pawpeds, 10 à 15% du total des ancêtres, Black est un des tous derniers Norvégiens dont le pedigree comporte 0% de Polaris, et plusieurs novices « rares » à la cinquième génération seulement. La Finlande est ainsi le berceau de plusieurs projets d’élevage inédits et intéressants.




[1] Source : Statistiques établies par le SuomenKissaliitto, disponibles ici : http://www.kissaliitto.fi/kasvatus/rekisterointi/rekisteroinnit-roduittain

[2] Source : Statistiques établies par le LOOF, disponibles ici :http://www.loof.asso.fr/download/stats/Stats%20LOOF%20-%20NFO.pdf

[4] Information en anglais sur ce projet disponible à l’adresse suivante : http://www.kissangeenit.fi/in_english/

 IC Pan's Trude, femelle brown blotched tabby, née en 1979, fur la première Norvégienne importée en Finlanfe. Sur cette photo, elle est âgée de 12 ans.

EC Aphrodite av Aesene DM, femelle brown mackerel tabby et blanc, née en 1982, fut l'une des chattes des lignées Sutukissan. Nous la voyons ici juste avant la naissance de ses chatons.

 

 IC Libby, brown mackerel tabby et blanc, a été à l'origine de plusieurs lignées finlandaises.

GIC Fjordkatten's Fanny DM, femelle black silver tabby mackerel tabby et blanc, fut la première reproductrice de la chatterie Tahtitasum. Elle eut une large descendance et sa lignée est disséminée partout en Europe.

Harald mâle brown mackerel tabby et blanc, né en 1986 qui n'a jamais, hélas, reproduit.

EC Kujakeikarin Black, mâle noir, né en 2004 (photo prise par Henna Raudaskovsli