WW'12 S*Tassajara's Canadian JW

 Octobre 2012, la Mondiale FIFe avait lieu à Zagreb en Croatie… Un Norvégien est devenu Word Winner : S*Tassajara’s Canadian

Propriétaire : Linda Hedberg - Suède

Linda raconte : "Je n'oublierai jamais le sentiment éprouvé quand j'ai vu que Canadian a été proclamé vainqueur. Il était WW 12 ! Des larmes de joie me sont montées aux yeux et continuent à perler en écrivant ces lignes. Ces minutes ont été émotionnellement si fortes que je ne trouve toujours pas les mots justes pour les décrire. Je riais, je criais, c'était comme si je devais exploser de joie. Était-ce vraiment Canadian ? Réellement ? Je devais être en plein rêve ou bien ...? Les yeux de mon mari, Mattis, rayonnaient de joie et de fierté, alors que nous essayions de nous frayer un chemin pour récupérer notre winner et l'embrasser de tout notre cœur. Il avait obtenu 9 des 13 voix. C'était simplement grandiose !

Les juges nous ont photographiés, nous ont félicités, nous ont embrassés et nous ont dit que nous pouvions être très fiers de notre rejeton, qui avait su s'imposer haut la main malgré une concurrence rude. Tout le monde nous félicitaient, nous embrassaient, les caméras n'avaient d'objectifs que pour nous.

Cette expérience a été une des plus heureuses dans ma vie, après bien sûr, celle de mon mariage et la naissance de mes deux enfants. Un jour inoubliable !"

Nous sommes les propriétaires, pas peu fiers, d’un récent World Winner. Son nom est Canadian et il est né le 6 février 2012 chez Greta Grönberg (chatterie Tassajara’s) du mariage entre Myselisia´s Holyanna, championne internationale FIFe et de mon premier Norvégien, mon matou adoré, Isgården´s Fred Perry, grand champion international FIFe et déjà DVM.

Mon rêve a très vite été de pouvoir garder un descendant de Fred Perry et quand Greta m’a demandé une saillie de Fred avec sa femelle Holy, j’ai vraiment été émue et fière qu’une éleveuse aussi renommée et exceptionnelle que Greta souhaite une saillie de mon garçon. Fred avait déjà été papa d’une autre portée, préalablement à celle chez Greta dans une autre chatterie suédoise reconnue (Utblickens) mais je n’ai pas vraiment eu le coup de cœur que j’espérais dans cette portée. Tous les chatons mâles étaient roux avec ou sans blanc et ces couleurs ne me convenaient pas. Mais avec cette nouvelle portée possible chez Greta, l’espoir a été ravivé.

Holy et Fred se sont rencontrés une première fois, mais ce premier essai n’a malheureusement pas abouti, raison pour laquelle, Holy a passé un deuxième séjour chez nous. A l’issue de ce deuxième séjour, j’étais presque persuadée qu’ils n’avaient pas réussi à concrétiser, mais bien heureusement je me trompais. Quand les chatons sont nés chez Greta, je suis directement tombé amoureuse de deux garçons, Canadian, brown blotched tabby et blanc et Chang, noir et blanc. J’ai croisé fort les doigts en espérant secrètement que l’un des deux au moins serait non porteur de GSD 4 (cette mutation génétique que nous devons éradiquer de la population du Norvégien) et le destin m’a entendu. Après plusieurs visites chez Greta, je trouvais tous les chatons très prometteurs, même si Chang et Canadian restaient mes deux favoris. J’étais particulièrement fière que mon Fred Perry en soit le papa et avoir ainsi une part de responsabilité dans leur naissance : finalement Canadian s’est révélé être indemne de GSD alors que son frère Chang était malheureusement porteur de la mutation.

En visualisant une photo de Canadian à 6 semaines d’âge, mon cœur s’est momentanément arrêté de battre et je suis définitivement tombé amoureuse de lui. J’ai aussitôt pensé qu’il serait mon nouveau garçon : il avait tout pour lui, avec ce look du Norvégien capable de faire fondre un iceberg. J’étais définitivement folle de lui.

Comment pourrais-je décrire Canadian ? Il adore se coucher sur nos genoux et aimerait être avec nous en permanence. Greta a passé énormément de temps avec toute la portée durant les premières semaines et ça s’est vite vu avec tous les chatons, très bien sociabilisés. Canadian aimerait nous aider pour tout faire, à sa façon, même pour la cuisine. Il adore jouer et collectionne les joujoux multicolores et a une préférence pour ceux qui font du bruit. Mais son plus grand passetemps est encore d’observer les oiseaux à l’extérieur. Il adore la nourriture et pèse à seulement 9 mois déjà 6,5 kilogrammes : mais derrière son corps imposant, il a toujours un caractère de chaton.

En exposition, Canadian est toujours à l’aise et d’humeur partante. Il adore se montrer et faire le pitre devant le juge. Nombreux sont ceux qui m’ont demandé pourquoi je pensais que Canadian a été World Winner. Je pense que personne n’est parfait, nous avons tous nos défauts ou au moins quelque chose qui pourrait être mieux. Et finalement, tant mieux, parce que si le chat parfait existait, faire de l’élevage n’aurait sans doute plus le même attrait.

Linda, Mattis et Canadian

Canadian à 6 semaines

 

Greta Grönberg (chatterie Tassajara’s) et Canadian

Bien sûr, Canadian est un superbe Norvégien, avec un très beau standard, mais je reste persuadée que s’il a gagné c’est par sa classe et le charisme qu’il dégage. Sur le podium, c’est un peu comme s’il disait aux juges et au public, « regardez-moi, je suis là ». Tout le monde remarque un chat qui attire le regard par son look et son caractère, c’est moins facile avec un chat plus timide ou qui ne souhaite tout simplement pas se montrer.

Ca ne signifie pas que ce chat soit moins beau, seulement qu’il captive moins les foules.

Canadian a hérité de ce comportement de showcat, je pense qu’il a conscience de ses atouts et c’est ce qui l’a conduitnà remporter le titre suprême de World Winner.

Père et fils: Fred Perry et Canadian

J’aimerai adresser des remerciements tout spécialement à Greta Grönberg pour m’avoir permis d’accueillir Canadian chez nous. Nous sommes très fiers d’avoir un Tassajaras dans notre famille. Nous avons pour le printemps/été 2013 quelques plans pour Canadian, qui prendra la succession de son père aujourd’hui castré. Je me réjouis d’avance de voir sa descendance avec les filles qu’il rencontrera.